Pour une hospitalité féconde : Exerçons une hospitalité généreuse

L’hospitalité de Dieu à notre égard est un appel : recevons les autres, non pas comme nous voudrions qu’ils soient, mais comme ils sont ; acceptons d’être accueillis par eux à leur manière, non à la nôtre.

 • Devenons des femmes et des hommes d’accueil, en prenant du temps pour écouter quelqu’un, en invitant à notre table, en nous approchant d’une personne démunie, en ayant une parole bienveillante pour ceux que nous rencontrons...

.• Devant le grand défi posé par les migrations, cherchons comment l’hospitalité peut devenir une chance non seulement pour ceux qui sont accueillis mais aussi pour ceux qui accueillent. Les rencontres de personne à personne sont indispensables : écoutons le récit d’un migrant, d’un réfugié. Rencontrer celles et ceux qui viennent d’ailleurs nous permettra aussi de mieux comprendre nos racines et d’approfondir notre identité.

 • Prenons soin de la terre. Cette merveilleuse planète est notre maison commune. Gardons-la hospitalière, aussi pour les générations à venir. Révisons nos modes de vie, faisons tout notre possible pour arrêter l’exploitation inconsidérée des ressources, luttons contre les diverses formes de pollution et le recul de la biodiversité. En étant solidaires avec la création, nous découvrirons la joie qui en découle.

 Jésus dit : « Ce que vous avez fait à l’un des plus petits de mes frères et de mes sœurs c’est à moi que vous l’avez fait » (Matthieu 25,40)

« Il faut venir en aide aux faibles et se souvenir de ces mots que le Seigneur Jésus lui-même a prononcés : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Actes 20,35)

 Méditation

- Quand ai-je déjà fait l’expérience qu’il y a du bonheur à donner ?

- Est-ce que je suis conscient que j’ai moi aussi besoin de recevoir quelque chose des autres ?

  Réflexion tirée des presses de la Communauté de Taizé.

Affichages : 98