FAITES CELA EN MEMOIRE DE MOI

Écrit par Père Jean Kita

   C’est la veille de sa passion et de sa mort que le Christ a vécu le repas de la Cène, avec ses apôtres : ce repas qu’on  appelle l’EUCHARISTIE. Il voulait  ainsi manifester  la permanence  de son Alliance  et de son amour  pour  toute l’humanité. En faisant don de sa vie, il nous invite à le suivre dans  le don de notre propre vie.

L‘Eucharistie rend présent ce don : « Ceci  est  mon  corps livré pour vous… mon sang versé pour vous ». 

    On ne peut pas vivre sans manger, sinon on met son existence en péril. Combien de vivants meurent, faute nourriture quotidienne ! Dieu se donne en nourriture : S’en nourrir devient une question de vie ou de mort pour tout notre être. Chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie où Dieu se donne dans sa Parole et son Pain, c’est sa vie, c’est son mouvement qui s’implante et s’affirme en nous. Dès lors, comment pourrions-nous seulement envisager d’éviter  l’Eucharis-tie ? Envisage-t-on, sous peine de mourir, de se détourner de la nourriture ?

   Il n’y a pas d’Eucharistie sans prêtre ! Là où les sacrements ne sont plus demandés ni reçus, la présence de Dieu tend à s’affadir et à disparaître ! L’Eglise a besoin de prêtres pour cette haute mission. Si à notre époque, ils sont moins nombreux et vieillissants, c’est perdre son temps que de gémir sur cette triste évidence qui dénote certainement une faiblesse de la Foi de notre Eglise française et de l’ensemble de ses membres. Il est temps de « prier le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson » ! (Mt 9/38) Il est temps d’encourager des jeunes à se passionner pour le Christ et à s’engager à sa suite pour ce noble service !

   Le prêtre est un chrétien comme les autres qui a été choisi pour se mettre au service du peuple et pour lui porter l’invitation de Dieu. A l’Eucharistie, la présence du prêtre nous dit : « Vous êtes les invités de Dieu et de vos frères : ouvrez-vous ! »

    Mais l’Eucharistie, ce n’est pas seulement l’affaire du prêtre, c’est l’affaire de tout le Peuple de Dieu : c’est donc ton affaire à toi aussi ! Tu n’es pas un spectateur qui assiste à la messe, tu es un acteur qui participe à l’Eucharistie. D’ailleurs, tu l’as déjà remarqué, quand tu te comportes en spectateur, tu t’y ennuies, tu trouves le temps long, tu es même absent à la présence de Dieu qui frappe à ta porte ! Mais lorsque tu participes, tes yeux regardent, tes oreilles écoutent, ta voix répond et chante ! Tu en ressors alors le cœur rempli de la  vitalité de Dieu et de sa joie !

   Quand tu participes, C’est avec ton corps tout entier que tu entres dans l’Eucharistie : tu te lèves, tu fais sur toi le signe de la croix, tu t’assieds, tu pries avec tes mains, tes yeux, tes oreilles, avec ta voix. Ton cœur est en pleine communion avec Dieu et avec tes frères qui sont autour de toi et ceux que tu portes dans ton cœur. Ainsi, avec le prêtre et tout le peuple, tu célèbres alors l’Eucharistie !

     En Eglise, chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie, nous faisons mémoire du Christ qui a donné sa vie pour le salut et la joie du monde. Les chrétiens qui célèbrent deviennent d’autres christs animés de son amour…alors tu sais ce qu’il te reste à faire !    

     (Inspirés de EUCHARISTIE de Jean Debruynne - SAISONS de Charles Singer)               † Père Jean KITA