LA MORT D’UN INNOCENT !

Écrit par Père Jean Kita

En ce Vendredi Saint, nous voici au pied du calvaire. Nous venons accompagner Jésus  sur son chemin de souffrance  et entendre le témoignage de St Jean (Evangile). Il a suivi Jésus sur ce même chemin. Il était au pied de la croix. Son témoignage est celui d’un apôtre qui veut proclamer au monde que Jésus est le Fils de Dieu : il donne sa vie en sacrifice. Avant la lecture de la passion, la lecture du prophète Isaïe et la lettre aux Hébreux (1° et 2° lecture) introduisent à la contemplation du Christ crucifié, homme des douleurs. Serviteur souffrant, défiguré par la douleur. Il est abandonné des hommes qui n’ont que dégoût pour lui. Abandonné aussi par le peuple qui l’acclamait et même par ses amis, Jésus se soumet pourtant à la volonté du Père. Jusqu’à sa mort sur la Croix, il se remet entre ses mains. (Psaume 30)

Homme des douleurs, ayant perdu toute apparence humaine, Jésus ne perd rien de sa majesté royale. Choisissant librement son destin, il marche sereinement vers la mort. Il sait que la croix n’est pas l’heure des ténèbres, mais l’heure de la lumière, l’heure de la victoire de Dieu sur la mort et le péché. Jésus n’est plus seulement un corps broyé, l’homme des douleurs, mais le Fils de Dieu accomplissant ce qu’il avait annoncé : le salut du monde.

Nous voici devant la croix du Christ. Nous la contemplons en faisant mémoire du serviteur de Dieu broyé par la souffrance, et nous la vénérons. Souvenons-nous que, sur la croix, Dieu nous révèle combien il nous a aimés plus que nous ne l’aimerons jamais. Demandons-lui d’avoir pitié de nous. « Aucun de nous n’aime Dieu autant qu’Il nous a aimés. Il suffit de se mettre devant un crucifix pour saisir la disproportion : Il nous a aimés et nous aime toujours en premier. » (Pape François)

Que cette adoration de la croix, en ce Vendredi Saint, ravive en nous la conscience de nos péchés ! Qu’elle affermisse notre Foi en Jésus, le Christ, Sauveur du monde. L’homme des douleurs est le Christ vainqueur.

 (d’après plusieurs sources)                                                                                         † Père Jean KITA