SEMAINE SAINTE : HUMILITE ET AMOUR DU CHRIST

Écrit par Père Jean Kita

   C’est le premier jour de la Semaine Sainte. Il est marqué par la célébration  liturgique de  la bénédiction des rameaux qui accompagne la  lecture  de  l’Evangile  de l’entrée  triomphale de Jésus Christ à Jérusalem  quelques jours avant sa Passion. Beaucoup sont restés attachés à cette bénédiction d’un buis qui ornera chez eux leur crucifix. Certains le considèrent comme une sorte de porte-bonheur ‘béni’ pour se sentir protégés .D’autres le déposeront sur une tombe. Cela signifiera leur espérance de voir le bois mort refleurir ou revivre leur foi en la résurrection du Christ. A Jérusalem, ceux qui portaient ces rameaux, c’était pour acclamer le Christ, faire la fête avec lui, grandir spirituellement à son écoute.

     Puisse-t-il en être de même pour nous aujourd’hui : entrer nous aussi, avec lui, dans sa passion, et non pas nous sauver avec un bout de bois béni, tel un talisman pour vaquer à nos propres occupations sans nous préoccuper davantage de l’amour sans mesure que le Christ déploie pour le salut du monde!!! Que chacun médite sur sa manière…

     En entant à Jérusalem, Jésus ne joue pas les grands triomphateurs ! Il se fait humble et serviteur à l’image de cet âne sur le dos duquel il est monté. Avec un peu d’humour… je vous propose de méditer cette ‘’prière des ânes’’. Eh oui !

‘’Donne-nous, Seigneur, de garder les pieds sur terre et les oreilles dressées vers le ciel pour ne rien perdre de ta Parole.

Donne-nous, Seigneur, un dos courageux pour supporter les hommes les plus insupportables.

Donne-nous, Seigneur, d’avancer tout droit, en méprisant les caresses flatteuses autant que les coups de bâtons.

Donne-nous, Seigneur, d’être sourds aux injures et à l’ingratitude…c’est la seule surdité que nous ambitionnons.

Ne nous donne pas d’éviter toutes les sottises, car un âne fera toujours des âneries.

Donne-nous simplement, Seigneur, de ne jamais désespérer de ta miséricorde si gratuite pour ces ânes si disgracieux que nous sommes…à ce que disent les humains qui n’ont rien compris ni aux ânes, ni à toi qui as fui en Egypte avec un de nos frères, et qui as fait ton entrée prophétique à Jérusalem sur le dos d’un des nôtres. Amen.’’

    Il avait bon dos cet âne de Jérusalem… innocent comme Celui qu’il a porté et qui va devenir ‘’L’Agneau de Dieu’’ bientôt immolé par amour pour le salut de tous les hommes !

    Voici la Semaine Sainte…Ne la vivons pas dans l’indifférence ! Suivons le Christ et méditons le don qu’il nous fait de son amour ! Méditons devant la croix pour nous laisser prendre par la passion amoureuse du Crucifié pour nous ! Et puis, au matin de Pâques, chantons notre espérance et notre joie en nous unissant aux premiers témoins qui l’ont vu et reconnu ! Ils fondent notre certitude de croyants ! Christ ressuscité vient donner sens à notre vie : il veut faire de nous des vivants ! Que cette Semaine Sainte vous aide à approfondir sereinement votre Foi !                                                                                                          … Père Jean KITA