LA FIDELITE DE DIEU

Écrit par Père Jean Kita

 Qui de nous, dans le contexte actuel de violence, d’inquiétude suite aux ravages du Coronavirus n’entretient-t-il pas en lui un sentiment de peur ? Du coup, on ne sait  plus quoi  penser et même notre Foi est malmenée, inconfortable. Nous préférons nous taire plutôt que de  nous exposer  au ‘’ridicule’’ dans un monde  où être chrétien ne va plus de soi. Et pourtant, même s’il existe des nuances, l’Evangile n’envisage pas de demi-mesure entre confesser et renier le Christ. Confesser sa Foi, n’est-ce pas prendre position publiquement, alors que renier revient à se désengager vis-à-vis de Jésus reconnu comme Christ Fils de Dieu ?

 A ses apôtres, Jésus leur dit : ‘’Ne craignez pas ceux qui tuent le corps’’, C’est dire la gravité des risques encourus pour ceux qui veulent témoigner de leur Foi !

Question : Pourquoi les messagers de l’Evangile peuvent-ils susciter tant de haine ? Ils sont messagers de bonheur et devraient logiquement être accueillis à bras ouverts. Ils disent aux hommes que Dieu les aime et qu’il les appelle à vivre auprès de lui une éternité d’amour et de paix. Ils disent que Jésus, le Fils de Dieu, s’est fait homme et a donné sa vie par amour pour tous. Il n’y a là rien qui puisse provoquer la colère ou la persécution. Et pourtant ! Les ténèbres refusent la lumière et le mal vaincu se débat et reste nuisible jusqu’à l’ultime seconde. Jésus lui-même a parcouru les routes en faisant le bien, guérissant les malades, nourrissant les affamés, ressuscitant des morts. Il n’ prêché que l’amour fraternel…Et les hommes l’ont tué ! Le disciple n’est pas au-dessus du maître.

Bien sûr, dans nos pays, les persécutions ne tuent plus. Encore que !... Le seul fait de se dire chrétien, sans parler de prêcher, provoque des hostilités et des moqueries (Que n’a-t-on pas dit sur la croix ostentatoire ? Et sur ceux qui vont à la messe ?) On caricature sciemment l’enseignement de l’Eglise. L’indifférence et le mépris peuvent aussi tuer ou réduire au silence.

Dans le monde, chaque jour ou presque, des hommes et des femmes paient de leur vie leur fidélité.

 Si Jésus prévient des risques, il annonce surtout sa propre fidélité. ’N’ayez pas peur !‘’ répète-t-il. Il assiste jusqu’à la fin des temps ceux qui, en son nom, annoncent l’Evangile. Il n’est pas un compagnon quelconque, lui qui donne à ses frères tout l’amour de Dieu le Père. Des comparai-sons traduisent l’étendue de cet amour : pour Dieu, ‘’vous valez bien plus qu’une multitude de  moineaux’’, et Dieu s’occupe même de vos cheveux !

C’est celaqu’il faut crier sur les toits !  Dieu prend soin de chacun avec une immense attention. Il n’abandonne pas à la mort ceux qu’il destine à la vie, tous ses enfants, tous les frères de Jésus, son Fils. Crions sans peur ! Brimades ou persécutions ne sont, paradoxalement, pour le croyant qu’un nouveau bonheur. ‘’Heureux êtes-vous quand on vous insulte…à cause de moi. Soyez dans l’allégresse car récompense est grande dans les cieux.’’.

(D’après plusieurs sources)

                                                                                                               † Père Jean KITA