LA DIACONIE DE LA BEAUTE

   En cette période estivale, l’occasion est  propice pour  prendre le temps d’admirer la Création, la nature, les œuvres d’art et architecturales…  Je  vous  propose ce témoignage de  Michael Londasle, acteur chrétien de cinéma bien connu.

   Un texte de St Jean rejoint souvent ma prière : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments (…) Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. » (Jean 15, 1-8)

   Celui qui demeure en moi, celui qui se confine en moi, dans mon amour, celui-là portera du fruit. Le monde égoïste n’est rien qu’une coquille vide, qu’une bulle de savon. La vie en Jésus est la seule vie féconde, la seule vie riche et profonde.

   Dans ma vie d’artiste de cinéma, je me suis trouvé confronté à l’apparence, au paraître, au vernis sans profondeur. Chacun s’aime lui-même démesurément car il ne demeure pas dans le Christ, il ne se laisse pas aimer par lui, il ne se laisse pas conduire par la Vierge Marie. C’est bien le drame de notre temps : la superficialité.

   Cet Evangile nous ramène à la vraie réalité, celle de la Vie qui n’est pas que ce bref passage sur terre mais qui se prolonge éternellement dans une lumière qui ne s’éteint jamais. Celui qui demeure en moi, comme les sarments de la vigne, est comme un petit enfant, il s’émerveille de la grâce de vivre dans l’intimité du Christ, l’intimité qu’il partage au fond de notre cœur.

   L’art peut nous détourner de Dieu car il peut flatter notre ego et peut nous faire croire que nous sommes des dieux. Le milieu du cinéma, que je connais bien, se laisse piéger par cette forme d’idolâtrie qui met les stars sur des piédestals. Si nous savions souvent la misère intérieure de ces vedettes qui se consolent par des expédients, alcool, drogue etc… Ce n’est pas un jugement moral que je porte mais un regard de compassion car je les aime. Ces personnes, que la gloire éphémère a saisies, ont oublié l’essentiel, ont oublié que « Celui qui demeure en moi » est un bonheur plus grand que l’argent et la célébrité.

   En ce jour de la fête de sainte Anne, je prie pour notre mouvement de la Diaconie de la Beauté pour que nous soyons toujours davantage au service de la Parole de Dieu et de nos frères par la voie de la beauté : beauté du corps, beauté de l’âme, beauté de l’esprit qui nous conduit à la Beauté de l’Amour Eternel.

   Prions pour tous les artistes que nous rencontrons, pour qu’ils se retournent à l’image de Ste Marie-Madeleine vers Celui qui peut tout réconcilier : « Marie » « Rabbouni », pour qu’ils se tournent vers Celle qui peut apaiser leur angoisse et soigner leurs blessures, Vierge toute pure, Reine.du..ciel.                

   Aujourd’hui, après avoir reçu la sainte communion qui venait de la Médaille Miraculeuse, c’est un bonheur d’avoir accueilli à la maison une Relique de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, et de ses parents, Louis et Zélie Martin. Nous avons eu un beau moment de prière.

J’aime aussi l’oiseau au-dessus de mon lit avec de belles plumes symbolisant l’Esprit Saint et le grand tableau de la Miséricorde divine. Des petits signes qui m’aident à prier !

Sainte Anne, venez en aide aux artistes qui ne vous connaissent pas et qui aujourd’hui dans ce temps de crise sanitaire et économique voient leur avenir incertain. Donnez-leur de trouver dans le Christ la véritable inspiration, qu’il soit leur assurance et leur joie. Sainte Anne, mère de la Vierge Marie, donnez-nous de surmonter les épreuves que nous traversons. Sainte Anne, donnez-nous de réconcilier le monde avec la Beauté de Dieu afin que chaque moment du jour soit une louange et un acte d’amour.