Écrit par Père Jean Kita

32° DIMANCHE ORDINAIRE – 2019 – Lure

Les lectures qu’on vient d’entendre, ne sont pas facile à commenter. De quoi parlent-ils ? - De savoir ce qu’il se passe après la mort. De tous temps, les gens se sont posés et se posent encore la question. On vient de vivre la Toussaint… La question est parfois angoissante, on n’ose guère en parler. Quand on interroge les gens, certains disent sans trop savoir : ‘’Après la mort, y a rien !’’, D’autres croient en la réincarnation, c’est-à-dire à des passages de vies successives dans différents corps : qu’ils soient humains, animaux ou végétaux. D’autres encore comme les sadducéens ne croyaient pas du tout en la résurrection…

Que penser de tout cela ?

Pour nous chrétiens, on ne peut pas dire qu’après la mort, il n’y a rien, ni que la résurrection n’existe pas. Notre Dieu, révélé par Jésus Christ, n’est pas le Dieu de la mort et du néant. Il ne trafique pas avec la vie de notre âme… Il est le Dieu de la vie. Et qui plus est : de la vie éternelle.

Des preuves, nous en avons avec certitude. Elles nous viennent du témoignage de Jésus lui-même. Il a été homme comme nous, donc sujet à la mort comme nous. Mais il est aussi le Fils de Dieu. Son histoire n’a pas été inventée. Il y a 2000 ans, Jésus est bien venu sur la terre, justement pour nous faire connaitre qui est Dieu, combien il est amour et source de vie.

Jésus n’a pas été toujours bien reçu en son temps. Encore aujourd’hui, bien des courants s’acharnent à le faire oublier voire à le dénigrer. Pour cela, on le remplace par Halloween, par le père Noël…qui sont des pures inventions humaines comme les dieux de la mythologie grecque. Le Psaume 134 parle des ‘’idoles des nations, ouvrages de mains humaines. Elles ont une bouche et ne parlent pas, des yeux et ne voient pas. Leurs oreilles n’entendent pas et dans leur bouche, pas le moindre souffle’’.

Jésus, lui, est venu vivre au milieu de nous. Il a vu, il a parlé, sans méchanceté ni violence. Il a vécu comme tout homme mais il est mort tragiquement, condamné par des hommes qui n’ont pas voulu croire en sa parole. Sa croix n’est pas une invention, elle a été la réalité sur laquelle il a été crucifié. Mis au tombeau, il est ressuscité. Cet évènement inattendu est historique, il est vrai et crédible. D’ailleurs, Si la résurrection n’avait pas existé, réfléchissez un instant, croyez-vous que le christianisme serait encore d’actualité ? Croyez-vous que les hommes auraient eu l’idée de construire tant d’églises, de cathédrales à travers le monde? Croyez-vous qu’il y aurait des communautés chrétiennes un peu partout? Croyez-vous que des hommes et des femmes auraient sacrifié  bêtement leur vie à cause du Christ à travers les siècles ? Croyez-vous que des St François d’Assise, abbé Pierre, Mère Térésa, le pape François et nos propres parents seraient devenus chrétiens pour rien ? Cela n’a pas grand sens. La Bonne Nouvelle de l’Evangile, c’est justement le message extraordinaire qui nous dit que notre vie a un sens, qu’elle est appelée à exister, non seulement sur cette terre, mais aussi au-delà de la mort. Parce que Dieu existe, il nous aime et son amour qu’il veut nous partager ne peut pas mourir.

Alors, Aimons le Christ ! Aimons, nous familiariser avec sa parole, au catéchisme, dans les propositions de formation qui sont proposées, dans les célébrations dominicales, bientôt aussi avec les décrets du Synode que nous allons découvrir. Croyons en l’existence d’un au-delà de la mort révélée par la résurrection de Christ ! ‘’Je crois en la résurrection et la vie du monde à venir’’ dit-on dans le crédo 

Pour conclure, ce témoignage d’un enfant qui au cours d’un lâché de ballon lors d’un temps fort passé à Sancey, (le village natal de Ste Jeanne Antide Thouret)

avait écrit ce message accroché à son ballon : ’’ A celui qui me recevra je dis : « Il faut croire que Jésus est vraiment ressuscité !’’ On ne nous a quand même pas menti depuis 2000 ans !’’. Amen.

********************

Écrit par AdminI

 Pour lire l'ensemble des Homélies de cette année liturgique, cliquez ICI

Pour lire l'ensemble des Homélies de l'année liturgique 2017-2018, cliquez ICI

Pour lire l'ensemble des Homélies de l'année liturgique 2016-2017, cliquez LA