Écrit par AdminI

 

 

L’église dédiée à Saint-Nicolas a été construite début XVIIIème siècle (1716).

Elle renferme un riche mobilier dont des stalles en bois sculpté du XVIIIème siècle, du mobilier du XIXème et des statuettes en bois doré. Deux chapelles latérales ont été ajoutées en 1830.Le clocher est carré à toit bulbeux propre à la Franche-Comté.

 

Une très belle croix datant de 1503 et classée monument historique depuis 1979 se trouve devant l’église. Elle représente le Christ expirant avec, d’un côté, la Vierge, les bras croisés sur la poitrine et de l’autre côté, Saint-Jean tenant l’évangile. Sur la face postérieure, une statue de Saint-Nicolas bénit les petits enfants que l’on devine à ses pieds.

 

Connaissez-vous la vie de Saint Nicolas de Myre ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fête le 6 Décembre

   Né à Patara en Lycie (sud de la Turquie) vers  270 de parents chrétiens : son père, Euphémius, était  un homme riche, pieux et charitable ; sa mère, Anne, était la sœur de Nicolas l’Ancien, évêque de Myre.  Nicolas fit présager dès l’enfance sa fidélité à la pratique du jeûne. La peste ayant enlevé ses parents et l’ayant laissé jeune à la tête d'un riche héritage, Nicolas consacra sa fortune à de bonnes œuvres. On dit que son oncle le fit ordonner prêtre et supérieur du monastère de Sainte-Sion, près de Myre.

  Nicolas réalisa tout ce qu’on attendait de l'évêque en ces temps primitifs ; il fut le guide doctrinal de son peuple, son défenseur dans les périls des persécutions, le sage administrateur des biens de la communauté chrétienne, un organisateur zélé des œuvres charitables.

 Jeté en prison durant les dernières années de la persécution de Dioclétien, il fut délivré à l'avènement de Constantin et revint à Myre. L'idolâtrie était encore vivace : l'évêque la combattit, renversant le temple de Diane qui était le centre de la réaction païenne dans la ville de Myre. Il combattit les erreurs d'Arius, et fut l'un des 318 évêques qui condamnèrent l'arianisme au premier concile de Nicée. Et en un temps de famine, il s'ingénia pour procurer les vivres nécessaires à son peuple.

  Parmi les miracles nombreux qui lui sont attribués, en particulier celui d’avoir ressuscité trois enfants qui avaient été tués par un boucher.

  Enfin, sa mort arriva vers 325, et de son tombeau s'écoula une huile miraculeuse. Vers 1087, comme la ville de Myre était au pouvoir des Turcs, des marchands de Bari furent assez heureux pour enlever les saintes reliques et les apportèrent dans leur ville où une église magnifique fut construite en l'honneur de saint Nicolas.

  Du fait du miracle de la résurrection de trois enfants, Saint Nicolas devint le protecteur des enfants.

 n'hésitez pas à consulter plus en détails la vie de ces Saints sur notre site dans la partie "Nos Saints, Histoires et Prières"